Jazz 'l'apprentie sage"

Vous pouvez ici détailler votre propre apprentissage, afin que l'on puisse suivre vos progrès au fur et à mesure !
Avatar de l’utilisateur
jazz
Messages : 1177
Enregistré le : dim. 23 août 2015 15:04
Piano : Silberman
Pratique depuis : Cours privés il y a longtemps:) reprise aout 2015
Professeur : Oui
Localisation : Belgique

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar jazz » jeu. 29 juin 2017 17:10

Très heureuse de vous lire, ben oui je me dis la même chose, parfois on ne sais trop quoi écrire même si on est très intéressé, ça m'arrive aussi...
C'est surtout qu'en ce moment j'éprouve un tel besoin d'être rassurée...(mais bon je peux comprendre que si je ne vous fais rien écouter, difficile de donner un avis, cela va de soi) ;)
Spykou a écrit :dans ton désintérêt pour la théorie au profit de la sensibilité musicale, et l'information principale qui ressort quand je te lis c'est que tu prends toujours du plaisir à jouer. Sans être arrivée à saturation tu sembles juste en proie à une période de manque de confiance. Si ton attrait pour le piano est intact je pense que le positif finira forcément par reprendre le dessus ! Et les progrès se feront ressentir sur le moyen-long terme.

C'est exactement ça Spykou ! J'ai un énorme plaisir à jouer. Ce qui compte avant tout pour moi, c'est de "vivre" ma musique, l'exprimer et un jour pouvoir la restituer avec tout ce ressenti. Mais pour y arriver, il faut quand-même un peu de théorie (bon je vous rassure je connais quand-même mon solfège) j'ai énormément progressé en lecture, en déchiffrage, je peux identifier une tonalité en regardant l'armure, trouver le mode mineur en rapport etc...et j'apprends encore des choses au travers des nouvelles partitions, et ça ça me plait, mais ça reste "basique", quand je lis par exemple, que beaucoup d'entre-vous (peut-être même la presque totalité d'ailleurs) s'intéressent à des notions d'harmonie, l'analyse de partitions etc...tout ça quoi, pratiquent le solfège en approfondissant de manière régulière et "apparemment de façon naturelle" en plus, (ou pas) enfin soit, et bien j'ai tout de suite la migraine...En plus je sais que je devrais essayer de travailler la MG par coeur en chantant la droite mais ...rien à faire j'y arrive pas....
Et le truc c'est que j'abandonne la partition dès que j'ai le sentiment de connaitre le morceau et ça...ben ça va pas je sais bien...ma mémoire est excellente mais me joue des tours (et des tours pas sympas du tout)
Pourrai-je arriver à quelque chose moi avec juste ce bagage: la sensibilité musicale, la pratique et...ma méthodologie bien à moi ?...C'est un peu ce genre de questions qui me taraude...
-"Le bonheur n’est pas au bout du chemin, il est le chemin." Adage tibétain
-"Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait."Mark Twain
Passagère
Messages : 332
Enregistré le : sam. 27 juil. 2013 19:32
Pratique depuis : septembre 2012
Professeur : oui
Localisation : Charente Maritime

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar Passagère » jeu. 29 juin 2017 18:31

Je pense fonctionner un peu comme toi,pour moi le piano c'est d'abord le plaisir,l'envie d'arriver à produire quelque chose de joli sous mes doigts.Le résultat est parfois difficile à atteindre et de ce fait on se pose des questions.
Donc les périodes de doute on en a tous je pense,surtout quand on voit comme certains semblent particulièrement doués et progressent très vite,mais à mon avis c'est une minorité,il ne faut pas vouloir faire de comparaison.De plus on a chacun des paliers de progression différents,tout dépend d'un tas de facteurs extérieurs et notamment de la confiance qu'on a en nous...il faut vraiment se lâcher,je sais c'est facile à dire,mais je pense vraiment que là réside un aspect important de la progression.Les enfants sont en général plus à l'aise de ce coté là et je me demande si ceci n'explique pas cela.C'est comme en peinture,on est plus coincé pour s'exprimer que les enfants qui barbouillent allègrement et souvent avec bonheur!Enfin c'est une idée comme ça ;)
Avatar de l’utilisateur
jazz
Messages : 1177
Enregistré le : dim. 23 août 2015 15:04
Piano : Silberman
Pratique depuis : Cours privés il y a longtemps:) reprise aout 2015
Professeur : Oui
Localisation : Belgique

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar jazz » jeu. 29 juin 2017 19:23

En fait ce n'est pas tant que je me compare aux autres, tout le monde progresse à son rythme, ce n'est pas ce qui me tracasse.
Et me lâcher ça je fais déjà, j'expliquais justement dans l'autre fil (bilan après trois ans) que dès que la pièce sur laquelle je travaille me met relativement à l'aise, j'essaie tout de suite d'apporter mon interprétation, m'exprimer n'est et n'a jamais été un problème. Là n'est pas le souci. Ce n'est pas comme si je n'avais jamais touché un piano (quand-même) :DD (j'en avais déjà fais avant, même si ça date) Et pour ce qui est de la peinture j'en fais depuis pas mal de temps aussi.
Mais j'ai toujours été une passionnée de musique et surtout de piano, c'est juste que je me demande si je pourrai aller aussi loin que je le souhaite vu ma méthode de travail...bref ce genre de questionnement quoi... Je travaille beaucoup mais est-ce que je m'y prends bien...mais de toute façon quand on y pense, là aussi, il doit y avoir une méthode de travail propre à chacun et à chacune d'entre-nous, je me fais sans doute du souci pour rien.
Il y des périodes comme ça ;)

Je reste motivée, déterminée, mais je pense que je n'alimenterai plus ce fil pendant un bon bout de temps, je n'arrive décidément pas à obtenir d'avis susceptibles de vraiment m'intéresser, je parcours donc le forum (qui me semblait être infiniment plus riche par le passé)...depuis sa genèse simplement "en quête" et puis, je n'ai rien à vous raconter finalement, excepté les affirmations de ma prof. qui pense que je suis une *véritable musicienne* et ça ça me porte :D :coeur:
-"Le bonheur n’est pas au bout du chemin, il est le chemin." Adage tibétain
-"Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait."Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Spykou
Messages : 197
Enregistré le : ven. 14 août 2015 09:26
Piano : Yamaha P115 / CLP130
Pratique depuis : Juillet 2015
Professeur : De temps en temps
Contact :

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar Spykou » ven. 30 juin 2017 09:31

jazz a écrit :C'est exactement ça Spykou ! J'ai un énorme plaisir à jouer. Ce qui compte avant tout pour moi, c'est de "vivre" ma musique, l'exprimer et un jour pouvoir la restituer avec tout ce ressenti. Mais pour y arriver, il faut quand-même un peu de théorie (bon je vous rassure je connais quand-même mon solfège) j'ai énormément progressé en lecture, en déchiffrage, je peux identifier une tonalité en regardant l'armure, trouver le mode mineur en rapport etc...et j'apprends encore des choses au travers des nouvelles partitions, et ça ça me plait, mais ça reste "basique", quand je lis par exemple, que beaucoup d'entre-vous (peut-être même la presque totalité d'ailleurs) s'intéressent à des notions d'harmonie, l'analyse de partitions etc...tout ça quoi, pratiquent le solfège en approfondissant de manière régulière et "apparemment de façon naturelle" en plus, (ou pas) enfin soit, et bien j'ai tout de suite la migraine...En plus je sais que je devrais essayer de travailler la MG par coeur en chantant la droite mais ...rien à faire j'y arrive pas....
Et le truc c'est que j'abandonne la partition dès que j'ai le sentiment de connaitre le morceau et ça...ben ça va pas je sais bien...ma mémoire est excellente mais me joue des tours (et des tours pas sympas du tout)
Pourrai-je arriver à quelque chose moi avec juste ce bagage: la sensibilité musicale, la pratique et...ma méthodologie bien à moi ?...C'est un peu ce genre de questions qui me taraude...

Chacun avance à sa manière... En soi, il n'est pas nécessaire d'avoir de véritables notions d'harmonie pour avoir une bonne technique et une bonne musicalité au piano. Ça peut aider à prendre du recul sur l'oeuvre et à cerner les intentions du compositeur, mais je ne pense pas que ce soit indispensable. Pour te dire, je n'ai jamais cherché à apprendre comment identifier une tonalité en regardant l'armure, je préfère le faire à l'oreille en cherchant la note qui "clôt" le morceau. En vérité je ne suis pas totalement désintéressé de la théorie, mais je ne me force pas non plus à essayer d'en comprendre tous les rouages si je n'en ai pas envie. Des fois je me dis qu'il y a autant de manières d'apprendre le piano que de pianistes dans le monde.

Pour le déchiffrage je suis comme toi, dès que j'en ai la possibilité j'abandonne la partition et je fais du par coeur. Certains éprouvent à l'inverse une forte dépendance pour la partition, ce sont 2 manières distinctes de fonctionner mais aucune n'est foncièrement meilleure que l'autre.
Je ne sais pas si c'est vraiment une mauvaise chose de lâcher la partition dès qu'on a les notes dans les doigts, le principal risque étant de passer à côté de certaines indications plus générales sur l'interprétation... auquel cas la relecture de la partition, l'écoute sur youtube de l'oeuvre jouée par un professionnel ou l'aide d'un prof permettent de recadrer les choses.

Les trous de mémoire en public peuvent être dus à un mauvais approfondissement du morceau, quand tu travailles un morceau déjà maîtrisé est-ce que tu le joues d'une traite ou est-ce que tu le retravailles mesure par mesure et mains séparées en t'assurant de pouvoir reprendre depuis n'importe où en cas d'erreur ?
Je ne m'attarderai pas sur les nombreux bénéfices de s'enregistrer : mise en situation, prise de recul, remise en question... Est-ce que tu as déjà essayé ou est-ce que tu exclus vraiment cette possibilité ?
Avatar de l’utilisateur
Mdpiano
Messages : 6883
Enregistré le : mer. 12 déc. 2012 18:25
Piano : yamaha P105
Pratique depuis : septembre 2012 (déjà pratiqué 3 ans toute petite)
Professeur : Oui au conservatoire

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar Mdpiano » ven. 30 juin 2017 10:46

Jouer par cœur c'est très bien, je le fais une fois que mon morceau parfaitement su. je travaille avec partition, et de temps en temps je joue PC pour le plaisir de "lâcher" la partition et d'avoir une certaine "liberté". ça fait du bien... Mais il faut revenir régulièrement à la partition pour être sûre d ene pas se tromper, jouer une mauvaise note ou au autre accord, par oubli...

En public, ma prof nous fait jouer avec partition mais n'interdit pas le sélèves d ejouer PC. Une autre prof les fait tous jouer systématiquement PC: le risque est d'avoir des "oublis" dûs au trac....

Ca dépend vraiment comment on se sent.

J'ai quelques morceaux que je connais vraiment PC, à fond, et que je peux reprendre n'importe où: le petit nègre de Debussy et la valse en la min de Chopin, par exemple. Le reste, dont l'invention 1 de Bach que je jouais PC, je retravaille avec partition et rejoue PC de temps en temps...

pour le solfège: de nombreux pianistes très doués et très musicaux ne travaillent pas le solfège ou ne le connaissent pas. Et il y a toujours ceux qui ne savanet pas lire une partition et qui épatent tout le monde quand on les voit sur scène!!!
Moi j'ai besoin d'avoir une compréhension du texte avant de jouer donc j'analyse, j'étudie l’harmonie, les accords, à mon niveau bien sûr... mais ça m'aide énormément à travailler, et j'apprends très vite mess exercices de Czerny grâce à ça. Chacun fait comme sa mémoire, son cerveau fonctionne...
Avatar de l’utilisateur
jazz
Messages : 1177
Enregistré le : dim. 23 août 2015 15:04
Piano : Silberman
Pratique depuis : Cours privés il y a longtemps:) reprise aout 2015
Professeur : Oui
Localisation : Belgique

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar jazz » ven. 30 juin 2017 13:27

Spykou a écrit :
jazz a écrit :C'est exactement ça Spykou ! J'ai un énorme plaisir à jouer. Ce qui compte avant tout pour moi, c'est de "vivre" ma musique, l'exprimer et un jour pouvoir la restituer avec tout ce ressenti. Mais pour y arriver, il faut quand-même un peu de théorie (bon je vous rassure je connais quand-même mon solfège) j'ai énormément progressé en lecture, en déchiffrage, je peux identifier une tonalité en regardant l'armure, trouver le mode mineur en rapport etc...et j'apprends encore des choses au travers des nouvelles partitions, et ça ça me plait, mais ça reste "basique", quand je lis par exemple, que beaucoup d'entre-vous (peut-être même la presque totalité d'ailleurs) s'intéressent à des notions d'harmonie, l'analyse de partitions etc...tout ça quoi, pratiquent le solfège en approfondissant de manière régulière et "apparemment de façon naturelle" en plus, (ou pas) enfin soit, et bien j'ai tout de suite la migraine...En plus je sais que je devrais essayer de travailler la MG par coeur en chantant la droite mais ...rien à faire j'y arrive pas....
Et le truc c'est que j'abandonne la partition dès que j'ai le sentiment de connaitre le morceau et ça...ben ça va pas je sais bien...ma mémoire est excellente mais me joue des tours (et des tours pas sympas du tout)
Pourrai-je arriver à quelque chose moi avec juste ce bagage: la sensibilité musicale, la pratique et...ma méthodologie bien à moi ?...C'est un peu ce genre de questions qui me taraude...

Chacun avance à sa manière... En soi, il n'est pas nécessaire d'avoir de véritables notions d'harmonie pour avoir une bonne technique et une bonne musicalité au piano. Ça peut aider à prendre du recul sur l'oeuvre et à cerner les intentions du compositeur, mais je ne pense pas que ce soit indispensable. Pour te dire, je n'ai jamais cherché à apprendre comment identifier une tonalité en regardant l'armure, je préfère le faire à l'oreille en cherchant la note qui "clôt" le morceau. En vérité je ne suis pas totalement désintéressé de la théorie, mais je ne me force pas non plus à essayer d'en comprendre tous les rouages si je n'en ai pas envie. Des fois je me dis qu'il y a autant de manières d'apprendre le piano que de pianistes dans le monde.

Pour le déchiffrage je suis comme toi, dès que j'en ai la possibilité j'abandonne la partition et je fais du par coeur. Certains éprouvent à l'inverse une forte dépendance pour la partition, ce sont 2 manières distinctes de fonctionner mais aucune n'est foncièrement meilleure que l'autre.
Je ne sais pas si c'est vraiment une mauvaise chose de lâcher la partition dès qu'on a les notes dans les doigts, le principal risque étant de passer à côté de certaines indications plus générales sur l'interprétation... auquel cas la relecture de la partition, l'écoute sur youtube de l'oeuvre jouée par un professionnel ou l'aide d'un prof permettent de recadrer les choses.

Les trous de mémoire en public peuvent être dus à un mauvais approfondissement du morceau, quand tu travailles un morceau déjà maîtrisé est-ce que tu le joues d'une traite ou est-ce que tu le retravailles mesure par mesure et mains séparées en t'assurant de pouvoir reprendre depuis n'importe où en cas d'erreur ?
Je ne m'attarderai pas sur les nombreux bénéfices de s'enregistrer : mise en situation, prise de recul, remise en question... Est-ce que tu as déjà essayé ou est-ce que tu exclus vraiment cette possibilité ?


Un grand merci à toi Spykou ! Vraiment ! 8-) Ton message me rassure et m'aide beaucoup à voir les choses de façon plus...disons ...zen ;)
C'est vraiment bizarre pour ce qui est de la partition, moi il y a des pièces pour lesquelles j'ai besoin de la garder devant moi (même si au fond dès que j'ai le morceau dans les doigts, je la vois plutôt juste comme un support) et pour d'autres non, j'ai toujours trouvé ça plutôt cocasse :)
Mais moi aussi, j'y reviens de toute façon régulièrement histoire de vérifier que je n'ai rien loupé et j'écoute également plusieurs interprétations.
J'ai aussi ma chère prof. pour me recadrer au cas où.
Alors pour répondre à ta question, dès que le morceau est maitrisé, j'ai cette fâcheuse tendance à le jouer d'une traite, mais ce qui arrive souvent, c'est que je retravaille un passage bien précis qui me pose problème. Mais je crois que je devrais d'office le retravailler comme tu indiques: mesure par mesure, mains séparées, à ton avis ce serait donc ainsi qu'on pourrait reprendre sans trop de difficultés en cas d'accroc ?...Je vais donc essayer mais ce doit être plus difficile que ça en a l'air dès le morceau dans les doigts, non ? :) Comment savoir si on pourra effectivement reprendre n'importe où...? J'ai un peu de mal à comprendre... :oops:
Concernant le fait de m'enregistrer, oui je l'ai déjà fait (ça date d'à peu près un an, je n'ai plus refait depuis me disant que ça ne servirait pas à grand-chose de le faire trop souvent) Je pensais justement très prochainement refaire l'expérience ! ;)
Encore un grand merci Spykou pour ton intérêt et d'avoir pris la peine de m'aider ! (En plus ton niveau est excellent) 8-)

Mdpiano a écrit :Jouer par cœur c'est très bien, je le fais une fois que mon morceau parfaitement su. je travaille avec partition, et de temps en temps je joue PC pour le plaisir de "lâcher" la partition et d'avoir une certaine "liberté". ça fait du bien... Mais il faut revenir régulièrement à la partition pour être sûre d ene pas se tromper, jouer une mauvaise note ou au autre accord, par oubli...

En public, ma prof nous fait jouer avec partition mais n'interdit pas le sélèves d ejouer PC. Une autre prof les fait tous jouer systématiquement PC: le risque est d'avoir des "oublis" dûs au trac....

Ca dépend vraiment comment on se sent.

J'ai quelques morceaux que je connais vraiment PC, à fond, et que je peux reprendre n'importe où: le petit nègre de Debussy et la valse en la min de Chopin, par exemple. Le reste, dont l'invention 1 de Bach que je jouais PC, je retravaille avec partition et rejoue PC de temps en temps...

pour le solfège: de nombreux pianistes très doués et très musicaux ne travaillent pas le solfège ou ne le connaissent pas. Et il y a toujours ceux qui ne savanet pas lire une partition et qui épatent tout le monde quand on les voit sur scène!!!
Moi j'ai besoin d'avoir une compréhension du texte avant de jouer donc j'analyse, j'étudie l’harmonie, les accords, à mon niveau bien sûr... mais ça m'aide énormément à travailler, et j'apprends très vite mess exercices de Czerny grâce à ça. Chacun fait comme sa mémoire, son cerveau fonctionne...

Merci aussi encore à toi chère Md, oui sans la partition, on a tout de suite "un vent de liberté" qui nous emmène, je trouve aussi. :D Note que pour les morceaux où je la garde devant moi, j'arrive à interpréter aussi (en fait je la vois mais ne la regarde pas) voyez-vous ce que veux dire ?...
C'est vrai au fond, y en a plein qui jouent sans même avoir une notion de solfège, là j'avoue que ça m'épate, lire une partition est quand-même pour moi un réel plaisir.

C'est tout à fait vrai, il y a autant de méthodes de travail finalement qu'il y a de pianistes, vous me l'avez encore confirmé. Vous êtes arrivés tous les deux à me faire sentir vraiment mieux MERCI !!! :kiss: :kiss:
-"Le bonheur n’est pas au bout du chemin, il est le chemin." Adage tibétain
-"Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait."Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
Spykou
Messages : 197
Enregistré le : ven. 14 août 2015 09:26
Piano : Yamaha P115 / CLP130
Pratique depuis : Juillet 2015
Professeur : De temps en temps
Contact :

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar Spykou » ven. 30 juin 2017 15:14

jazz a écrit :Alors pour répondre à ta question, dès que le morceau est maitrisé, j'ai cette fâcheuse tendance à le jouer d'une traite, mais ce qui arrive souvent, c'est que je retravaille un passage bien précis qui me pose problème. Mais je crois que je devrais d'office le retravailler comme tu indiques: mesure par mesure, mains séparées, à ton avis ce serait donc ainsi qu'on pourrait reprendre sans trop de difficultés en cas d'accroc ?...Je vais donc essayer mais ce doit être plus difficile que ça en a l'air dès le morceau dans les doigts, non ? :) Comment savoir si on pourra effectivement reprendre n'importe où...? J'ai un peu de mal à comprendre... :oops:

Je ne sais pas exactement ce qui se passe chez toi quand tu fais une erreur en public que tu n'as pas l'habitude de faire, mais dans mon cas j'ai parfois l'impression d'avoir une très bonne maîtrise d'un morceau quand je le joue chez moi dans un état psychologique tout à fait détendu, pour finalement être capable de me planter complètement dès qu'un facteur de stress ou de déconcentration fait son apparition, typiquement : le fait de savoir que je suis observé et jugé par quelqu'un d'autre.

Si l'on décompose le problème, ça fait 2 soucis importants à régler : la gestion du trac, et la connaissance du morceau. Le trac c'est le plus difficile à gérer et on ne peut pas le faire disparaître totalement, donc on va plutôt s'intéresser au 2ème point :^^: encore une fois je te livre mon impression personnelle, issue de mon expérience et de ma manière de fonctionner. Une fois que le morceau est automatisé, bien ancré dans le cerveau et dans les doigts, on a effectivement tendance à vouloir le jouer tout le temps d'une traite, en ajustant par moments les passages les plus techniques, et à penser que le fait de jouer le morceau correctement 10 fois d'affilée de cette manière-là signifie qu'on l'a définitivement acquis. En procédant ainsi on s'habitue de moins en moins à se corriger en cas d'erreur, on se complaît dans le schéma monotone du "par coeur" et le jour où l'on se retrouve confronté à une situation psychologique différente de d'habitude, on réagit différemment et on commence à paniquer car on a perdu l'habitude de chercher des solutions en cas de pépin.
Ça signifie bien que le morceau n'est finalement pas connu en profondeur, et pour le coup ceux qui savent s'appuyer sur la partition bénéficient d'une grande aide en cas de faux pas si un simple coup d'oeil sur la partition leur permet de retrouver leurs repères.

Je pense que pour empêcher l'édifice de s'écrouler le jour J il faut simplement se tester soi-même : plante-toi volontairement au beau milieu d'une mesure, lève les bras pour perdre la position de tes doigts, puis essaie de les replacer et de continuer comme si de rien n'était. Si tu t'es habituée à jouer le morceau en mode automatique tu risques de te retrouver souvent désoeuvrée au début... Donc oui je suppose que pour être certain d'avoir la maîtrise d'un morceau, il faut savoir le rejouer en commençant depuis n'importe où. Comme tu dis c'est difficile, mais n'est-ce pas là l'origine des faiblesses qui ressortent quand on est dans un état de stress ? Au-delà de la fébrilité physique et psychologique qui est inhérente au trac, tu devrais être ainsi mieux armée pour trouver la porte de sortie en cas d'accroc le jour d'une audition, puisque tu auras préalablement réfléchi en portant attention à ce que tu joues :) S'assurer qu'on le connaît mains séparées ne fait jamais de mal non plus, ça aide à décortiquer le morceau.

jazz a écrit :Concernant le fait de m'enregistrer, oui je l'ai déjà fait (ça date d'à peu près un an, je n'ai plus refait depuis me disant que ça ne servirait pas à grand-chose de le faire trop souvent) Je pensais justement très prochainement refaire l'expérience ! ;)

N'hésite pas, ça peut vraiment t'apporter quelque chose ;)
ChrisB
Messages : 179
Enregistré le : sam. 4 juin 2016 16:23
Piano : Schimmel
Pratique depuis : Je repratique depuis 6 ans...
Professeur : De temps en temps

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar ChrisB » sam. 1 juil. 2017 07:45

jazz a écrit :Je reste motivée, déterminée, mais je pense que je n'alimenterai plus ce fil pendant un bon bout de temps, je n'arrive décidément pas à obtenir d'avis susceptibles de vraiment m'intéresser, je parcours donc le forum (qui me semblait être infiniment plus riche par le passé)...depuis sa genèse simplement "en quête" et puis, je n'ai rien à vous raconter finalement, excepté les affirmations de ma prof. qui pense que je suis une *véritable musicienne* et ça ça me porte :D :coeur:

C'est compliqué d'avoir des échanges constructifs... Je passe rarement sur le forum par manque de temps, je me raccroche alors à quelques discussions, je voudrais aider mais ne sais pas comment... n'alimente pas mon fil : je n'ai pas de vidéo à poster car cette année je n'ai fait que des accompagnements et j'ai des soucis de prof...Ne pas avoir pu participer à la rencontre n'aide pas non plus car je ne suis pas très virtuelle....
Pour tes problèmes en public : Il faut positiver! Et ne rien lâcher.... Un jour tu vaincras tout cela. On se ressemble sur ce sujet et je suis persuadée que tout passe par le mental. Je pense avoir réussi à me sentir légitime ( travailler beaucoup, se préparer mentalement et accompagner aide énormément) et à partir de là, je suis devenue sûre de moi. En tout cas, le trac semble être parti tout seul. Et franchement ce n'était pas gagné :DD .Je te souhaite la même chose!
Avatar de l’utilisateur
Mdpiano
Messages : 6883
Enregistré le : mer. 12 déc. 2012 18:25
Piano : yamaha P105
Pratique depuis : septembre 2012 (déjà pratiqué 3 ans toute petite)
Professeur : Oui au conservatoire

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar Mdpiano » sam. 1 juil. 2017 08:36

Beaucoup ont quitté le forum... Ce serait dommage que tu partes aussi... (j'envisage le pire)
Ne fais pas attention, certains font parfois des commentaires moins sympa et moins constructifs...
Avatar de l’utilisateur
jazz
Messages : 1177
Enregistré le : dim. 23 août 2015 15:04
Piano : Silberman
Pratique depuis : Cours privés il y a longtemps:) reprise aout 2015
Professeur : Oui
Localisation : Belgique

Re: Jazz 'l'apprentie sage"

Messagepar jazz » sam. 1 juil. 2017 10:01

Merci pour vos gentils mots à tous !!! Cela me touche énormément ! :coeur:

Spykou a écrit :Je ne sais pas exactement ce qui se passe chez toi quand tu fais une erreur en public que tu n'as pas l'habitude de faire, mais dans mon cas j'ai parfois l'impression d'avoir une très bonne maîtrise d'un morceau quand je le joue chez moi dans un état psychologique tout à fait détendu, pour finalement être capable de me planter complètement dès qu'un facteur de stress ou de déconcentration fait son apparition, typiquement : le fait de savoir que je suis observé et jugé par quelqu'un d'autre.

Voilà c'est exactement pareil pour moi ! A la maison, je joue plutôt pas mal puis...déjà en arrivant au cours, ça dégénère (et pourtant encore une fois ma prof. est hyper gentille), le changement de piano comme j'ai déjà dit me perturbe aussi, alors que dire des auditions... :haha:

Spykou a écrit :Si l'on décompose le problème, ça fait 2 soucis importants à régler : la gestion du trac, et la connaissance du morceau. Le trac c'est le plus difficile à gérer et on ne peut pas le faire disparaître totalement, donc on va plutôt s'intéresser au 2ème point :^^: encore une fois je te livre mon impression personnelle, issue de mon expérience et de ma manière de fonctionner. Une fois que le morceau est automatisé, bien ancré dans le cerveau et dans les doigts, on a effectivement tendance à vouloir le jouer tout le temps d'une traite, en ajustant par moments les passages les plus techniques, et à penser que le fait de jouer le morceau correctement 10 fois d'affilée de cette manière-là signifie qu'on l'a définitivement acquis. En procédant ainsi on s'habitue de moins en moins à se corriger en cas d'erreur, on se complaît dans le schéma monotone du "par coeur" et le jour où l'on se retrouve confronté à une situation psychologique différente de d'habitude, on réagit différemment et on commence à paniquer car on a perdu l'habitude de chercher des solutions en cas de pépin.
Ça signifie bien que le morceau n'est finalement pas connu en profondeur, et pour le coup ceux qui savent s'appuyer sur la partition bénéficient d'une grande aide en cas de faux pas si un simple coup d'oeil sur la partition leur permet de retrouver leurs repères.

Ouiiii c'est 100% moi ! J'ai cette vilaine habitude mais j'ai encore envie d'ajouter que même lorsque j'ai la partition sous les yeux, à la limite elle ne me sert à rien, je suis tellement "dans mon morceau" en fait que ..je sais même plus ou regarder :oops: :oops:

Spykou a écrit :Je pense que pour empêcher l'édifice de s'écrouler le jour J il faut simplement se tester soi-même : plante-toi volontairement au beau milieu d'une mesure, lève les bras pour perdre la position de tes doigts, puis essaie de les replacer et de continuer comme si de rien n'était. Si tu t'es habituée à jouer le morceau en mode automatique tu risques de te retrouver souvent désoeuvrée au début... Donc oui je suppose que pour être certain d'avoir la maîtrise d'un morceau, il faut savoir le rejouer en commençant depuis n'importe où. Comme tu dis c'est difficile, mais n'est-ce pas là l'origine des faiblesses qui ressortent quand on est dans un état de stress ? Au-delà de la fébrilité physique et psychologique qui est inhérente au trac, tu devrais être ainsi mieux armée pour trouver la porte de sortie en cas d'accroc le jour d'une audition, puisque tu auras préalablement réfléchi en portant attention à ce que tu joues :) S'assurer qu'on le connaît mains séparées ne fait jamais de mal non plus, ça aide à décortiquer le morceau.

OK je vais vraiment essayer de suivre ce judicieux conseil ! Me planter volontairement... :twisted: (hihi)
Après bizarrement quand par ex. ma prof. pointe du doigt un passage au hasard sur la partoche, j'y arrive...mais à mon avis, c'est encore différent, là je ne suis pas en train de jouer donc mon état d'esprit, ma concentration....ne sont pas tout à fait les mêmes...
Je vais vraiment travailler cet aspect là, un immense merci Spykou, tu m'aides vraiment ! 8-)

ChrisB a écrit :Pour tes problèmes en public : Il faut positiver! Et ne rien lâcher.... Un jour tu vaincras tout cela. On se ressemble sur ce sujet et je suis persuadée que tout passe par le mental. Je pense avoir réussi à me sentir légitime ( travailler beaucoup, se préparer mentalement et accompagner aide énormément) et à partir de là, je suis devenue sûre de moi. En tout cas, le trac semble être parti tout seul. Et franchement ce n'était pas gagné :DD .Je te souhaite la même chose!

Merci Chris ! Non je ne lâche rien, je vais aborder les choses différemment (j'espère y arriver) mais je commence à comprendre mieux comment faire à présent :)

Mdpiano a écrit :Beaucoup ont quitté le forum... Ce serait dommage que tu partes aussi... (j'envisage le pire)
Ne fais pas attention, certains font parfois des commentaires moins sympa et moins constructifs...


Non ne t'en fais pas Md, vous aurez encore à me supporter un bon bout de temps ! :lol: (et tant pis pour ceux qui ne peuvent pas m'encadrer, cela ne m'a jamais empêcher de dormir, ils se reconnaitront aisément je pense, je fais des efforts pour être sympa avec tout le monde, si ce n'est pas apprécié, c'est leur problème à eux, pas le mien) :D

Merci les amis ! Je vous embrasse :kiss: :kiss: :kiss:
-"Le bonheur n’est pas au bout du chemin, il est le chemin." Adage tibétain
-"Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait."Mark Twain

Retourner vers « Mon apprentissage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 5 invités