Fouyaut

Vous pouvez ici détailler votre propre apprentissage, afin que l'on puisse suivre vos progrès au fur et à mesure !
Leloup
Messages : 373
Enregistré le : ven. 4 oct. 2013 00:14
Piano : Yamaha U3 acoustique
Professeur : Non
Localisation : Québec

Re: Fouyaut

Messagepar Leloup » ven. 11 août 2017 13:35

jazzpeter a écrit :Belle pièce classique que je trouve bien interprétèe...


Je dis la même chose que jazzpeter. Très bien interprétée.
Quand j'aime une fois, j'aime pour toujours (Richard Desjardins)
thepianist59
Messages : 53
Enregistré le : sam. 5 sept. 2015 19:59
Piano : Allegro 8865
Pratique depuis : un certain temps
Professeur : Oui

Re: Fouyaut

Messagepar thepianist59 » ven. 11 août 2017 19:09

Pièce sympatique et bien interprétée ....Bien joué :)
La vie est comme un piano
Les touches blanches sont les jours heureux,
Les touches noires, les jours tristes.
Mais rappelez vous qu'ensembles elle servent à faire de belles mélodies.
Fouyaut
Messages : 633
Enregistré le : lun. 10 août 2015 00:20

Re: Fouyaut

Messagepar Fouyaut » ven. 11 août 2017 21:34

Quel consensus ! :) Merci beaucoup à tous les trois, jazzpeter, Leloup et thepianist59, ça me fait très plaisir !!
En guise d'autocritique je trouve que j'aurais dû m'attarder à mieux faire ressortir les contrastes de nuance qui sont très clairs sur la partition et pas si clairs que ça dans mon jeu...
En visionnant cette vidéo où une interprète brésilienne parle brillamment de Jadin, je suis éclairé sur la présence du contrechant aussi dans cette sonate, il faudra que je pense à le faire ressortir davantage.

Petite parenthèse d'harmonie : vous avez vu à la deuxième ligne, les deux premières mesures ? À la main gauche Jadin a écrit... des quintes consécutives :$ :$ :$

Image
Image
kerry117
Messages : 2591
Enregistré le : ven. 25 juil. 2014 17:51
Piano : Kawai
Professeur : pas actuellement
Localisation : Ille-et-Vilaine

Re: Fouyaut

Messagepar kerry117 » sam. 12 août 2017 10:21

Fouyaut a écrit :Petite parenthèse d'harmonie : vous avez vu à la deuxième ligne, les deux premières mesures ? À la main gauche Jadin a écrit... des quintes consécutives :$ :$ :$

1)Dans la mesure où le fa été entendu plusieurs fois dans la mesure précédente et qu'il est aussi l'anacrouse du thème, l'effet de quintes consécutives se trouve atténué. Quand la main gauche joue le fa sur le 1er temps de la 2ème mesure, l'auditeur a encore dans l'oreille l'anacrouse qui est aussi la dominante.


2) La structure de la phrase explique aussi cela.

Les règles d'écriture ont parfois des exceptions.
Avatar de l’utilisateur
Ectoplismi
Messages : 825
Enregistré le : lun. 10 déc. 2012 21:42

Re: Fouyaut

Messagepar Ectoplismi » lun. 14 août 2017 16:48

Il y a un silence entre les deux quintes, et c'est le commencement d'une nouvelle phrase, pas un enchaînement conjoint... Enfin bref, il n'y pas révolution à l'horizon quand même. :DD A la limite il fait "pire" sur la cinquième ligne, où la mélodie de la droite fait sous-entendre des enchaînements de quinte.
Tu apprends vite les morceaux dis-donc ! C'est impressionnant je trouve, surtout qu'entre connaître un morceau et pouvoir l'enregistrer sans trop de bavures, il y a un pas. Par contre je n'ai pas reconnu la chanson...

En ce moment je me suis d'ailleurs remis à une sonate, également en Sib majeur, la troisième de Mozart. J'ai bossé le premier mouvement l'hiver dernier sans parvenir à un résultat assez satisfaisant. Pour moi, c'est plus difficile de jouer une sonate de Mozart qu'un nocturne de Chopin (bon, il faudrait voir au cas par cas, mais c'est une remarque globale, sur les styles d'écriture respectifs). Je pense que ce sont mes premières années d'apprentissage qui expliquent ce retard sur les œuvres classiques (au sens premier), qui exigent une grande maîtrise sans épanchements de pédale.
Fouyaut
Messages : 633
Enregistré le : lun. 10 août 2015 00:20

Re: Fouyaut

Messagepar Fouyaut » lun. 14 août 2017 17:07

Yep j'ai pensé comme toi au silence comme sauvetage in extremis ;)

Ectoplismi a écrit :Par contre je n'ai pas reconnu la chanson...

je te ferai un enregistrement dans la semaine ;)
Merci d'avoir écouté et donné ton appréciation, très encourageante !

Le passage de la cinquième ligne que tu mentionnes évite les quintes consécutives avec les contretemps, c'est une manière très courante de faire des marches harmoniques, en descendant une note à la fois, qu'on trouve par exemple dans le Trio du 2e mouvement de la sonate clair de lune (mesures 43-47). Les octaves sont là pour amplifier la voix supérieure, comme chez Jadin, elles ne comptent pas comme des octaves consécutives.

Trouves-tu la tonalité de Sib majeur confortable ? :) En termes de difficulté ma prof place Mozart au-dessus de Rachmaninov si on cherche à interpréter plutôt qu'à seulement dire le texte. Ma prof de stage m'a donné le premier cours de la semaine aujourd'hui, elle a insisté principalement là-dessus pour la sonate de Haydn : me lâcher, expérimenter, donner du relief au texte, à chaque main, le faire parler.
Je serais intéressé de t'écouter sur cette sonate, ainsi que sur la pièce de Couperin, quand tu te sentiras de nous les partager!
Avatar de l’utilisateur
Ectoplismi
Messages : 825
Enregistré le : lun. 10 déc. 2012 21:42

Re: Fouyaut

Messagepar Ectoplismi » lun. 14 août 2017 17:29

C'est un peu difficile de dire si une tonalité est "confortable" ou pas. Cela dépend des morceaux, Les Barricades Mystérieuses de Couperin sont en Si bémol et je les trouve plus confortables que la sonate de Mozart. Ce qui est dur pour moi chez Mozart, c'est l'indépendance des mains, la finition des traits, et certaines positions que je trouve inconfortable, où mon annulaire et auriculaire sont en situation précaire.

Oui, il faudrait que j'arrive à enregistrer du classique (au sens large)... La rigueur que ça demande me fait m'arracher les cheveux à chaque fois, je suis capable de me gâcher une journée pour m'être entêté sur un pièce que je n'ai pas réussi à jouer comme je le voulais... Je suis un peu en période de doute pianistique en ce moment, j'ai parfois l'impression que c'est plus de tracas que de réel plaisir... Je suis en doute perpétuel sur la méthode de travail que je devrais adopter, sur les moyens de parvenir à la maîtrise d'un morceau. Je sais que la crispation dont je fais preuve n'a rien de bénéfique à l'amélioration de mon jeu, mais j'ai du mal à m'en dépêtrer, à être détendu. :o
Fouyaut
Messages : 633
Enregistré le : lun. 10 août 2015 00:20

Re: Fouyaut

Messagepar Fouyaut » lun. 14 août 2017 17:42

Au dernières nouvelles tu étais au conservatoire si je ne me trompe pas ?
Est-ce que ta/ton prof se rend compte de ton sentiment d'embourbement ? Avez-vous fait des tentatives de le surmonter ?
La crispation au piano, je la vis aussi, c'est la première chose qu'a dit ma prof de stage après la sonate : respire oh !
Son conseil (peut-être pas généralisable, mais sait-on jamais) est de ne pas travailler en ayant en tête une exigence à exécuter, un texte à défiler, mais de faire des essais sur des petites cellules, en cherchant le phrasé qu'on trouve le plus savoureux, en lui confiant une signification, une émotion...
Avatar de l’utilisateur
Ectoplismi
Messages : 825
Enregistré le : lun. 10 déc. 2012 21:42

Re: Fouyaut

Messagepar Ectoplismi » lun. 14 août 2017 17:50

Oui. En ce moment je me "prépare" pour rentrer au CEPI, l'examen a lieu début octobre il me semble. Mon prof m'a dit que j'ai le niveau, on verra que ça va donner. En fait j'aime bien humainement le prof que j'avais cette année, mais je n'en suis pas vraiment satisfait d'un point de vue pianistique... Il m'installe trop dans un confort alors que j'aimerais qu'on soit exigeant avec moi, qu'on me pousse un peu dans mes retranchements.

Le conseil de ta prof n'est pas idiot. Souvent, je suis le plus content de jouer (et je joue le mieux) quand je suis détendu, quand je n'ai pas touché au piano depuis une semaine, quand il y a vraiment une sorte d'amour qui se communique à l'instrument. :haha:
Fouyaut
Messages : 633
Enregistré le : lun. 10 août 2015 00:20

Re: Fouyaut

Messagepar Fouyaut » lun. 14 août 2017 17:54

Qu'est-ce que le CEPI ? Je ne suis pas versé dans les acronymes des institutions françaises au point de décrypter. Un genre de conservatoire de plus haut niveau ?

Ectoplismi a écrit :Souvent, je suis le plus content de jouer (et je joue le mieux) quand je suis détendu, quand je n'ai pas touché au piano depuis une semaine, quand il y a vraiment une sorte d'amour qui se communique à l'instrument. :haha:

C'est beau :coeur:

J'imagine qu'on n'est pas les seuls à peiner à maintenir cet état d'esprit dans la durée, parfois aussi fugace qu'intense, hélàs!

Retourner vers « Mon apprentissage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités