Apprentissage de Stilgar

Vous pouvez ici détailler votre propre apprentissage, afin que l'on puisse suivre vos progrès au fur et à mesure !
Stilgar
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 12 janv. 2017 10:01
Piano : Hoffman 115 trend
Pratique depuis : 9 mois
Professeur : Oui

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar Stilgar » lun. 16 janv. 2017 21:09

C'est quoi une sensible ?
Donc au faite y a pas de méthode miracle pour connaître la tonalité d'un morceau c'est bien ça ? Ca demande de connaître une certaine base et après on devine par apport aux notes ?
Fouyaut
Messages : 633
Enregistré le : lun. 10 août 2015 00:20

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar Fouyaut » lun. 16 janv. 2017 21:10

Salut Stilgar,

je m'en suis tenu à la note sol, pour garder les choses simples, mais comme tu me parles des notes qui composent un accord, je me permets d'être plus précis en te parlant d'accord de sol majeur. Une pièce en sol majeur commencera et terminera presque toujours par un accord de sol, sol-si-ré, répartis selon l'envie du compositeur (pour ta sonatine, Beethoven commence par sol - si, il n'y a pas de ré, mais s'il avait voulu mettre l'accord complet, il aurait mis un ré quelque part).

Pour le mi mineur, c'est pareil, on commence et finit presque toujours par l'accord de mi, mi-sol-si, disposées selon l'intention du compositeur, donc pour te répondre, c'est tout à fait possible (et commun), pour un morceau en mi mineur de commencer la mélodie (la voix la plus haute à la main droite, aussi appelée soprano) par un sol, puisqu'il fait partie des trois notes de l'accord de mi.

Donc c'est plus sûr de parler en termes d'accords. Mais comme tu l'as remarqué, j'utilise le mot "presque" parce que c'est une règle générale mais pas universelle, il y a quelques exceptions, plus fréquentes pour le début du morceau d'ailleurs que pour sa fin (je pense à quelques compositions de Schumann qui commencent pas du tout sur l'accord de la tonalité).

Il faut aussi que tu saches que sur des pièces en plusieurs mouvement comme ta sonatine, on change parfois de tonalité en cours d'oeuvre. Ça pourrait d'ailleurs être un bon exercice pour toi de trouver la tonalité du 2ème mouvement de la sonatine que tu nous as partagée, pour voir si tu y parviens par toi même ;-)

PS : la sensible d'une tonalité, c'est la dernière note dans la gamme, avant le retour à la note de départ. En do majeur c'est si, car elle arrive dans la gamme juste avant de retomber sur un do. Elle est dite sensible parce que située un demi-ton (intervalle le plus petit en musique occidentale) en-dessous de la tonique, et donc sensible à l'attraction qu'exercice celle-ci sur elle. Si tu chante la gamme do ré mi fa sol la si, et que tu t'arrêtes longuement sur le si, tu auras envie de conclure en montant sur le do.
Stilgar
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 12 janv. 2017 10:01
Piano : Hoffman 115 trend
Pratique depuis : 9 mois
Professeur : Oui

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar Stilgar » lun. 16 janv. 2017 21:24

Merci de cette réponse c'est beaucoup plus clair maintenant.
Alors concernant la tonalité du 2ième mouvement vu qu'il commence par un si qui fait partie de l'accord de sol majeur et qu'il se termine par un sol je dirais que la tonalité ne change pas et du coup que cela reste du sol majeur.
Concernant la sensible pour vérifier que j'ai bien compris je prends un autre exemple avec la gamme de ré majeur. Si j'ai bien compris dans cette gamme la sensible et le do dièse (ou ré bémol, je sais c'est la même note mais peut être qu'il y a une convention que j'ignore qui veux que l'on dise de telle façon plutôt que d'une autre donc je dis les deux dans le doute). Merci de confirmer cela.
J'attends la réponse et je me concentre pleinement à l'apprentissage de cette composition.
Fouyaut
Messages : 633
Enregistré le : lun. 10 août 2015 00:20

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar Fouyaut » lun. 16 janv. 2017 21:31

Bravo Stilgar ! :D :clap:
Et oui, la sensible en Ré majeur c'est bien do#. Par convention,et pour ne pas s'emmêler les pinceaux avec ré bémol, on écrira toujours do dièze dans cette gamme, pour respecter un principe tout simple qui dit qu'une note qui en précède une autre dans la gamme (ici la gamme de ré) n'a jamais le même nom : avant ré, c'est do, et pas un deuxième ré. De même la sensible de la tonalité de Fa# majeur, c'est Mi#, même si sur ton clavier cette note s'appelle aussi Fa bécarre, on l'appellera toujours mi# dans ce contexte tonal là.

En parlant de Ré majeur, si tu regardes bien, le mouvement 2 de ta sonatine comporte quelques do# accidentels, et puis à la fin le do redevient bécarre. On a quitté pendant un moment sol majeur pour ré majeur, avant de revenir à sol pour terminer le morceau dans son ambiance de départ familière et accueillante ;)
Bon travail à toi, cette pièce a l'air très chouette !
Modifié en dernier par Fouyaut le lun. 16 janv. 2017 21:34, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
floyer
Modérateur
Messages : 3007
Enregistré le : mar. 29 oct. 2013 22:57
Piano : Yamaha CLP-150+VSTi
Pratique depuis : 2003 (mais avec irrégularités)
Professeur : Avec depuis fin 2013
Localisation : Montigny-le-Bretonneux (région parisienne)
Contact :

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar floyer » lun. 16 janv. 2017 21:34

La sensible est un demi-ton diatonique sous la tonique. Ce qui signifie que les deux notes ne porte pas le même nom. (Donc do# - sensible - et ré, tonique)

Le demi-ton entre deux notes de même nom est dit chromatique.

Une manière de trouver les altérations qui correspondent aux gammes sans bémols est de prendre les # dans l'ordre fa# do# sol# ré# la# mi# si# en t'arrêtant à la sensible (pour les gammes dont la tonique est sur une touche blanche (exception Fa majeur, altération Sib) et aussi en fa# et do# majeur.
http://www.sinerj.org/~loyer/piano/
It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)
Avatar d'après une photo de David Maiolo (Creative Commons BY-SA 3.0)
Stilgar
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 12 janv. 2017 10:01
Piano : Hoffman 115 trend
Pratique depuis : 9 mois
Professeur : Oui

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar Stilgar » lun. 16 janv. 2017 21:37

Cool merci beaucoup de tes précisions.
Je n'avais pas du tout regardé le 2ième mouvement dans le détail donc je n'avais pas vu le do bécarre et le changement de tonalité.
Merci des explications par apport à l’appellation de la sensible.
Sur ce je déconnecte et je ne regarde plus que mon piano et ma partition.
Stilgar
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 12 janv. 2017 10:01
Piano : Hoffman 115 trend
Pratique depuis : 9 mois
Professeur : Oui

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar Stilgar » lun. 16 janv. 2017 23:53

De nouveau une question concernant le travail du rythme. Après avoir appris la clé de sol (juste les 8 premières mesures) j'ai voulu la travailler correctement avec le métronome pour être bien dans le rythme avec un tempo de 60 pour commencer. Seulement j'y arrive pas. J'ai très bien compris quelle note tombe sur les différents temps de la mesure et j'arrive à le taper (main sur la cuisse) à une vitesse de 80 sans soucis. Seulement dès que je passe sur le piano j'ai du mal à m'y retrouver. Du coup j'ai choppé le rythme des croches sur un tempo de 60 avec juste 2 notes et pareils je tombais bien. Mais quand je passe à la partition là je galère. Au faite c'est un peu comme si je n'entendais plus le métronome (et je ne l'ai pas encore dans la tête) et du coup je tombe jamais juste.
Une explication à cela où bien est ce que je dois juste continuer à m'entraîner encore et encore jusqu'à ce que ça passe correctement ?
Franck210
Messages : 380
Enregistré le : ven. 4 mars 2016 21:26
Pratique depuis : longtemps
Professeur : oui

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar Franck210 » mar. 17 janv. 2017 00:50

selon le modèle de ton métronome, tu peux ajouter la croche au avec un autre son ça aide bien
sinon la solution passe par le compte sans le métronome
pour ta partition, ça fait
1 (2) 3 & 4 &
1 2 & 3 & 4 &
etc
tu le prononce juste en lisant la partition sans métronome, puis avec
tu le prononce en jouant sans métronome, puis avec...
n'insiste pas sur ce qui coince, consolide déjà ce qui passe
et inutile de jouer les appogiatures au début, surtout si tu n'arrive pas à jouer le reste au métronome
Stilgar
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 12 janv. 2017 10:01
Piano : Hoffman 115 trend
Pratique depuis : 9 mois
Professeur : Oui

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar Stilgar » mar. 17 janv. 2017 07:23

Oui j'avais effectivement laissé tomber les apogiatures. Je les ajouterai quand tout sera bien en place.
Merci des conseils je les appliquerai.

Alors après avoir appliqué ces precieux conseils ce matin même, j'ai finalement réussi sans soucis à jouer la clé de sol parfaitement avec un tempo de 60.
Maintenant je mets la main droite en place sur le même principe et après je les mettrai ensemble jusqu'à ce que ça aille tout seul je continuerai le reste du morceau.
C'est la composition la plus difficile que j'ai eu depuis que j'ai commencé mais je vais y arriver. Si mon prof me l'a donné ce qu'il m'en sait capable pas question de le décevoir.
Stilgar
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 12 janv. 2017 10:01
Piano : Hoffman 115 trend
Pratique depuis : 9 mois
Professeur : Oui

Re: Apprentissage de Stilgar

Messagepar Stilgar » mar. 24 janv. 2017 21:18

Salut à tous.
Je continue le travail sur cette sonatine de Beethoven et alors que j'apprenais la main gauche du 2ième mouvement je suis tombé sur une indication que je ne connais pas à la mesure 19,20 et 21. Y a 1 accord de 4 notes plaqués (ça pas de soucis) et un signe à côté sauf que je ne sais pas ce qu'il représente et ce qu'il indique au niveau du jeu.
Si quelqu'un à la réponse merci d'avance.

Edit: J'ai une question pour la main gauche maintenant. La mesure qui vient juste après la barre de reprise (mesure 11) les notes sont à la fois pointé (indication d'un jeu staccato il me semble) et lié (un jeu legato). Comment c'est possible ? Je pensais que staccato et legato étaient 2 façons contraire de jouer les notes.

Retourner vers « Mon apprentissage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité