La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Tout ce qui concerne la lecture ou l'écriture d'une partition et l'analyse ou la composition d'un morceau. En bref, la théorie !
Avatar de l’utilisateur
Ectoplismi
Messages : 820
Enregistré le : lun. 10 déc. 2012 21:42

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar Ectoplismi » ven. 31 mars 2017 12:28

Désolé, mais je ne pense pas qu'il soit stéril et illogique d'étudier les schémas de composition de la musique classique dans un but d'ouverture d'esprit et de compréhension des mécanismes.


Je suis tout à fait d'accord. Ce que je trouve absurde, c'est de :

-Faire des exercices d'harmonie
-Écrire de la musique sans audition intérieure ni clavier (je sais que tu veux développer ton audition intérieure, mais il me semble jusqu'ici, tu as déjà réalisé certains exercices sans clavier ni audition intérieure)
-Croire que l'on peut composer juste en suivant des règles
-Faire passer des règles avant l'intuition (cette remarque s'applique bien sûr à de nombreux domaines !)

Mais je conçois que je me suis égaré par rapport à la demande de l'auteur du topic.
Pour l'audition intérieure, j'ai toujours trouvé utile d'avoir des "chansons repères" pour retrouver facilement un intervalle, et finalement pouvoir l'identifier sans référence mentale à la chanson en question. Ex : la quarte caractéristique de Smells Like Teen Spirit, la tierce majeure de ma sonnerie de maison (!), la sixte majeure du Thème de Leïa dans Star Wars... Des repères de ce genre peuvent bien sûr être piochés dans n'importe-quel répertoire, mais je dirais que la répétitivité ou l'emphase de musiques rock/actuelles permet de bien mémoriser l'intervalle.

Reconnaître un intervalle isolé est une base, et pour ensuite acquérir une oreille harmonique ou identifier une série d'intervalles (une mélodie en fait), il faut y aller de bon cœur en étant curieux, en cherchant à reproduire ce qu'on entend sur un clavier, pour améliorer l'oreille de manière intuitive et motivante. Retranscrire sur le clavier ce que l'on entend, écouter des pièces la partition sous les yeux, chercher à comprendre harmoniquement ce que l'on joue...
Avatar de l’utilisateur
circusmarcus
Messages : 173
Enregistré le : sam. 10 janv. 2015 20:21
Piano : Clavinova CLP-220
Pratique depuis : depuis +/- 2000 (l'an et pas ans)
Professeur : non
Localisation : Espagne
Contact :

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar circusmarcus » ven. 31 mars 2017 13:13

Ectoplismi a écrit :-Faire des exercices d'harmonie

Par l'exercice, il est plus facile de comprendre les mécanismes. C'est plus visuel j'ai envie de dire.
Ectoplismi a écrit :-Écrire de la musique sans audition intérieure ni clavier (je sais que tu veux développer ton audition intérieure, mais il me semble jusqu'ici, tu as déjà réalisé certains exercices sans clavier ni audition intérieure)

Je ne vais m'épancher une fois de plus là-dessus car je l'ai déjà plusieurs fois dans ce fil. Après l'écrit, j'utilise le clavier ou un éditeur de partition pour entendre ce que je viens d'écrire. Désolé si je te déçois, mais écrire sur du papier tout en jouant au clavier, ça m'est impossible. D'où ma question: comment améliorer mon audition intérieure ?
Ectoplismi a écrit :-Croire qu'on peut composer juste en suivant des règles

Je me répète une fois de plus: Ce n'est pas mon but. Mais je pense que c'est tout à fait possible. Exemples à l'appui avec ces deux vidéos. Ce sont des musiques provenant uniquement de programmation, c'est-à-dire qu'ils suivent uniquement certaines règles. Une sorte de modélisation de Bach ou des Beatles (il y a pleins d'autres exemples).


Ectoplismi a écrit :-Faire passer des règles avant l'intuition

Je me répète une fois de plus: Je veux me servir des règles pour peaufiner ce qui me sort des doigts.
Ectoplismi a écrit :-Croire que l'harmonie a des règles

Ce n'est pas une croyance, c'est un fait. J'irais même plus loin en disant que c'est la "science" des accords et de ses enchaînements.

Ectoplismi a écrit :Quant à "faire de l'harmonie", c'est très vague comme expression. Jouer, écouter, analyser des œuvres, oui, c'est constructif. Faire des exercices, je ne pense pas (surtout quand ceux-ci sont basés sur des règles datant d'il y a plus de 200 ans).

Bref, je me rends compte que tu nies l'existence de règles qui régissent la musique classique mais aussi moderne (même si je suis sûr que tu les appliques inconsciemment en improvisant ou en composant sur ton clavier) et qu'il est donc impossible de te faire comprendre ma démarche. Je ne te répondrai plus sur celle-ci dans ce fil. Si ce débat te tient tant à cœur, je te propose plutôt d'ouvrir un sujet sur l'inutilité d'apprendre l'harmonie, qui je suis sûr sera très animé.
Avatar de l’utilisateur
circusmarcus
Messages : 173
Enregistré le : sam. 10 janv. 2015 20:21
Piano : Clavinova CLP-220
Pratique depuis : depuis +/- 2000 (l'an et pas ans)
Professeur : non
Localisation : Espagne
Contact :

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar circusmarcus » ven. 31 mars 2017 13:22

Ectoplismi a écrit :
Mais je conçois que je me suis égaré par rapport à la demande de l'auteur du topic.
Pour l'audition intérieure, j'ai toujours trouvé utile d'avoir des "chansons repères" pour retrouver facilement un intervalle, et finalement pouvoir l'identifier sans référence mentale à la chanson en question. Ex : la quarte caractéristique de Smells Like Teen Spirit, la tierce majeure de ma sonnerie de maison (!), la sixte majeure du Thème de Leïa dans Star Wars... Des repères de ce genre peuvent bien sûr être piochés dans n'importe-quel répertoire, mais je dirais que la répétitivité ou l'emphase de musiques rock/actuelles permet de bien mémoriser l'intervalle.

Reconnaître un intervalle isolé est une base, et pour ensuite acquérir une oreille harmonique ou identifier une série d'intervalles (une mélodie en fait), il faut y aller de bon cœur en étant curieux, en cherchant à reproduire ce qu'on entend sur un clavier, pour améliorer l'oreille de manière intuitive et motivante. Retranscrire sur le clavier ce que l'on entend, écouter des pièces la partition sous les yeux, chercher à comprendre harmoniquement ce que l'on joue...

J'ai posté pendant que tu éditais. Merci pour cet apport et pour ton conseil de me trouver des points de repères ;)
Franck210
Messages : 407
Enregistré le : ven. 4 mars 2016 21:26
Pratique depuis : longtemps
Professeur : oui

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar Franck210 » ven. 31 mars 2017 14:06

circusmarcus a écrit : je te propose plutôt d'ouvrir un sujet sur l'inutilité d'apprendre l'harmonie, qui je suis sûr sera très animé.


:^^: :^^:
Avatar de l’utilisateur
Ectoplismi
Messages : 820
Enregistré le : lun. 10 déc. 2012 21:42

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar Ectoplismi » ven. 31 mars 2017 16:26

Oui, mais il ne faut quand même pas laisser à l'abandon une incompréhension !

> Concernant l'écriture avant le clavier, machin, je reprends depuis le début pour être clair : tu dis réaliser des exercices d'harmonie sur table, mais être pour l'instant frustré car tu arrives difficilement à entendre intérieurement ce que tu écris. Ce que je me demande, c'est : au moment où tu poses ton stylo sur la feuille pour écrire les notes, si tu ne les a jamais entendues, d'où les sors-tu ? Je ne comprends vraiment pas, je ne dis pas ça de manière provocante.

> Concernant les mécanismes visuels, OK. La finalité reste toutefois de comprendre la chose par l'audition, mais je comprends ce que tu veux dire.

> Concernant tes exemples de musique programmées par ordinateur, c'est encore un autre débat compliqué, mais je pense qu'elles n'ont pas grand intérêt, puisqu'elles n'ont pas fait l'objet d'une conscientisation, et elle se contente uniquement d'appliquer des recettes. Je ne vois pas comment on peut retirer du plaisir d'une musique dont on sait que les paramètres ont été entièrement calculés, et non ressentis. Mais franchement, le domaine de l’intelligence artificielle est complexe et je ne pense pas que nous soyons compétents pour dire des choses substantielles là-dessus...

> Concernant l'harmonie, différencions bien les deux sens du terme :
-La combinaison simultanée des sons (ou notes). Ici, on décrit juste une réalité, on ne parle pas de règles.
-L'harmonie au sens de "science des enchaînements d'accords". Là, chaque école y est allé de sa contribution pour imposer des règles. En fait moi je parle de principes qui régissent la composition (ce qui est moins coercitif que la notion de règle), mais à la limite passons.

Le fond de ma pensée, c'est que souvent, quand on pense aux "règles" de l'harmonie, on pense aux règles de l'époque classique et des courants gravitant autour, or, ces règles, bien qu'elles n'empêchent pas la réalisation d’œuvres très réussies, font passer l'harmonie pour quelque-chose d'assez étriqué alors que les possibilités vont bien au-delà des règles classiques/baroques, etc... C'est surtout ça que je défends : ne pas confondre principes de composition universels et règles classiques qui ne sont plus à l'ordre du jour. Je t'encourage donc à étudier l'harmonie, mais pas uniquement sous l'angle de "l'écriture classique".


J'espère que mon explicitation a été suffisante, et j'espère que tu as compris que je ne nie pas du tout l'importance de certaines bases communes quand il s'agit de composer. ;) Et je ne cherche pas non plus à décrédibiliser toute une époque de la musique, pour éviter les méprises.
Franck210
Messages : 407
Enregistré le : ven. 4 mars 2016 21:26
Pratique depuis : longtemps
Professeur : oui

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar Franck210 » ven. 31 mars 2017 18:32

en fait
tu n'y connais rien en harmonie quoi :roll:
Avatar de l’utilisateur
Ectoplismi
Messages : 820
Enregistré le : lun. 10 déc. 2012 21:42

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar Ectoplismi » ven. 31 mars 2017 19:14

N'hésite pas à faire des messages de plus d'une ligne.
Franck210
Messages : 407
Enregistré le : ven. 4 mars 2016 21:26
Pratique depuis : longtemps
Professeur : oui

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar Franck210 » ven. 31 mars 2017 20:31

pour dire autant de bêtises que toi ? :D
Avatar de l’utilisateur
floyer
Modérateur
Messages : 3049
Enregistré le : mar. 29 oct. 2013 22:57
Piano : Yamaha CLP-150+VSTi
Pratique depuis : 2003 (mais avec irrégularités)
Professeur : Avec depuis fin 2013
Localisation : Montigny-le-Bretonneux (région parisienne)
Contact :

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar floyer » ven. 31 mars 2017 20:45

Je propose d'arrêter sur ce mode. Merci !
http://www.sinerj.org/~loyer/piano/
It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)
Avatar de l’utilisateur
Ectoplismi
Messages : 820
Enregistré le : lun. 10 déc. 2012 21:42

Re: La frustration de ne pas pouvoir imaginer ce qu'on écrit

Messagepar Ectoplismi » ven. 31 mars 2017 20:47

Je ne me sens pas concerné par la remarque. Je ne pense pas avoir fait preuve de dédain.

Retourner vers « Solfège, Harmonie et Théorie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités