Intervalles (question tordue)

Tout ce qui concerne la lecture ou l'écriture d'une partition et l'analyse ou la composition d'un morceau. En bref, la théorie !
kerry117
Messages : 2612
Enregistré le : ven. 25 juil. 2014 17:51
Piano : Kawai
Professeur : pas actuellement
Localisation : Ille-et-Vilaine

Re: Intervalles (question tordue)

Messagepar kerry117 » mar. 23 mai 2017 11:25

Franck210 a écrit :do mi, ça restera toujours une tièrce,

D'accord sur le papier et pour la théorie, sauf qu'un auditeur perçoit un intervalle caractéristique de 3 tons, une couleur et n'a rien à cirer de savoir qu'il est écrit dob mi#, qu'il peut s'appeler une tierce sur-augmenté en jazz ou qu'un compositeur aurait pu orthographier les notes avec des enharmonies quand elles s'inscrivent dans des chromatisme par mouvement contraire (b en descendant, # en montant).
Franck210 a écrit :en musique tonale, je ne vois pas de cas ou on rencontrera dob mi# ensembles ou consécutifs

Dans une musique tonale et non tonale c'est possible par le jeu de chromatismes simultanés par mouvement contraire.
Par contre demander à un chanteur ou a un instrumentiste de jouer de tels intervalles mélodiques cela me parait tordu. Mais après tout pour une épreuve de déchiffrage dans un concours cela n'est pas à exclure.
A l'orchestre il nous arrive d'avoir à déchiffrer des passages qui paraissent difficiles, on les simplifie juste en pensant aux enharmonies. C'est un réflex à acquérir. Pour l'auditeur c'est pareil !
Franck210
Messages : 407
Enregistré le : ven. 4 mars 2016 21:26
Pratique depuis : longtemps
Professeur : oui

Re: Intervalles (question tordue)

Messagepar Franck210 » mar. 23 mai 2017 13:46

la question est à propos de l'intervalle Dob Mi# donc une question de solfège théorique, pas du ressenti d'un auditeur sur une quinte diminuée ou autre.
je persiste: do mi = intervalle de tièrce
et je serai bien curieux de voir Dob Mi# ensembles ou même consécutifs sur une partition (juste), probabilité proche du zéro absolu :D
musiclover
Messages : 30
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 13:38
Piano : Kawai K-300
Pratique depuis : Septembre 2014 (débutant niveau 0 à cette époque)
Professeur : De temps en temps

Re: Intervalles (question tordue)

Messagepar musiclover » mar. 23 mai 2017 14:20

Franck210 a écrit :la question est à propos de l'intervalle Dob Mi# donc une question de solfège théorique, pas du ressenti d'un auditeur sur une quinte diminuée ou autre.
je persiste: do mi = intervalle de tièrce
et je serai bien curieux de voir Dob Mi# ensembles ou même consécutifs sur une partition (juste), probabilité proche du zéro absolu :D


Je confirme qu'il s'agit bien d'une question purement théorique.
Je viens de trouver sur wikipedia un tableau qui confirmerait l'existence théorique de la tierce sur-augmentée, en l’occurrence : do-mi double dièse.

En tout cas le débutant assez besogneux que je suis vous est reconnaissant de votre patience. :clap:
musiclover
Messages : 30
Enregistré le : mer. 8 mars 2017 13:38
Piano : Kawai K-300
Pratique depuis : Septembre 2014 (débutant niveau 0 à cette époque)
Professeur : De temps en temps

Re: Intervalles (question tordue)

Messagepar musiclover » mar. 23 mai 2017 14:35

Ci-joint le tableau en question.
images (1).zip
(22 Octets) Téléchargé 28 fois
kerry117
Messages : 2612
Enregistré le : ven. 25 juil. 2014 17:51
Piano : Kawai
Professeur : pas actuellement
Localisation : Ille-et-Vilaine

Re: Intervalles (question tordue)

Messagepar kerry117 » mar. 23 mai 2017 15:43

Franck210 a écrit :je persiste: do mi = intervalle de tièrce

Je crois que nous sommes tous d'accord depuis le début qu'un espace compris entre 3 notes successives de noms différents est une tierce.
musiclover a écrit :Je viens de trouver sur wikipedia un tableau qui confirmerait l'existence théorique de la tierce sur-augmentée, en l’occurrence : do-mi double dièse.

Il me semble très important de prendre en compte la perception de l'auditeur, ce qui montre les limites de la théorie, car à partir du moment où l'on peut donner des noms différents à un même intervalle perçu auditivement, cela pose problème. La musique est faite en principe pour être entendue. La perception auditive passe avant la théorie, l'auditeur n'ayant pas la partition sous les yeux !
Quel est l'intérêt de construire à l'infini des intervalles construits par diminution ou augmentation pour retrouver des intervalles qui découlent des échelles musicales connues de tous depuis longtemps ?
Franck210
Messages : 407
Enregistré le : ven. 4 mars 2016 21:26
Pratique depuis : longtemps
Professeur : oui

Re: Intervalles (question tordue)

Messagepar Franck210 » mar. 23 mai 2017 15:58

si ça te fait plaisir de chercher des réponses à des questions non posées... :haha:

Retourner vers « Solfège, Harmonie et Théorie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités