Bilan apres 3 ans

Tout ce qui concerne la technique au piano et les problèmes que vous rencontrez dans un morceau.
Avatar de l’utilisateur
roulroul
Messages : 295
Enregistré le : ven. 20 mai 2016 09:02
Piano : CASIO MZ-X 500
Pratique depuis : 3 ans
Professeur : oui
Localisation : Meaux ( 77 )

Bilan apres 3 ans

Messagepar roulroul » mar. 27 juin 2017 12:48

Après 3 ans, de pratique assez régulière de piano, ou de piano sur un clavier, comme vous voudrez, bref, petit bilan :
d' abord rapide calcul en simplifiant un peu, si l'on enlève les jours on ne peut pas ou on a pas envie de jouer du piano, les vacances, les jours ou on bricole , ect, ça fait environ 1000 jours, a raison de 20 mn/ jour a peu près ( en ce qui me concerne ) ça fait 300 heures de piano, ce qui peut paraître peu au premier abord,
d' abord, le positif :
Les doigts et les poignet sont nettement plus souples qu' a mes débuts,

le déchiffrage sur les 2 clés séparément et simultanément s'est grandement amélioré, sauf bien sur en temps réel,

le plaisir de jouer est toujours la,

l' apprentissage des morceaux, études, et morceaux ( style Pianorama 2eme année, ou études simples ) est plus rapide, auparavant un bonne semaine, maintenant 2/3 jours suffisent,

le négatif :
aucun morceaux n'est vraiment abouti a 100 pour 100, certes je prends du plaisir a jouer, les progrès sont la, mais il y a assez souvent un petit passage, pas forcement le plus difficile, qui me pose problème, je me prends trop la tête, pour reprendre l' expression de mon prof,

je veux jouer les morceaux impatiemment, ce qui me fait parfois commettre des erreurs grossières, quoique nettement moins ces derniers temps,
car j'ai fait un gros effort de concentration, et je prends plus le temps d' analyser le morceau, avant de le jouer,

Positif, ou négatif ?
Je n' ai pas d' objectif précis, ni d' examens a passer, donc je progresse relativement lentement, mais surement.
Pourquoi faire de la musique, alors qu' il y en a de la toute faite ?
castorex
Messages : 1090
Enregistré le : ven. 11 avr. 2014 12:34

Re: Bilan apres 3 ans

Messagepar castorex » mar. 27 juin 2017 13:01

Je trouve très intéressant ce retour... beaucoup se reconnaîtront.
Bravo d'avoir su garder la motivation.

Perso c'est la partie "négatif" de ton exposé qui m'a fait comprendre la dure réalité d'une pratique artistique. Je suis un technicien/scientifique: j'apprends, je pratique, je sais faire... ici ça ne marche pas pour l'adulte, il faut des mois ou des années pour obtenir un résultat "correct". Je voulais apprendre le piano pour m'amuser à jouer des morceaux que j'aime... la réalité est un labeur pénible, chiant, et au résultat laborieux/médiocre. Il faut une patience redoutable pour éduquer le corps et l'esprit à une pratique non naturelle.
En bref étudier un instrument de musique n'a rien de fun pour moi, j'ai compris qu'il s'agissait d'une corvée, non pas par le travail à fournir, mais par le ratio grotesque résultat/temps de travail.

Je trouve donc super de voir des gens comme toi s'accrocher, progresser et trouver du plaisir qqsoit le rythme de l'apprentissage... on est tous différent heureusement.

J'ai gardé mon dernier piano numérique pour décorer l'appart. Mais content d'avoir abandonné finalement.
Avatar de l’utilisateur
Mdpiano
Messages : 6758
Enregistré le : mer. 12 déc. 2012 18:25
Piano : yamaha P105
Pratique depuis : septembre 2012 (déjà pratiqué 3 ans toute petite)
Professeur : Oui au conservatoire

Re: Bilan apres 3 ans

Messagepar Mdpiano » mar. 27 juin 2017 14:45

Dommage que tu aies fini par trouver que le piano était pour toi une corvée et plus un plaisir....
Tu as sans doute trop réfléchi à l'aspect technique et perdu le plaisir purement musical. Dommage, mais garde ton piano pour le moment, on ne sait jamais!
Je n'ai pas vendu ma mandoline, on ne sait jamais non plus. Tout peut arriver...

Je travaille beaucoup d'exercices depuis 6 mois et avant, j'avais horreur de ça. maintenant ça me plaît! Moi, mdpiano, j'ai aimé faire l'exercice 2 de Hanon!!! tout arrive...
Ce qui est intéressant c'est justement l'envie de se dépasser, trouver le bon toucher, s'améliorer, chercher sans cesse...

Si je fais le bila depuis mon tout début (5 ans pour moi, déjà 5 ans...) j'ai énormément progressé en technique (souplesse, doigts bien au fond des touches, ne plus déraper, toucher correct...) mais j'ai encore beaucoup à apprendre! Mon poignet est encore trop raide et je n'utilise pas encore tout mon corps pour jouer. A la flûte je le fais, au contraire... mais au piano, mes bras ne sont pas assez sollicités et les épaules non plus.
Musicalement j'ai progressé aussi, enfin j'espère (c'est à vous de me dire la différence entre mes 1erers et les dernières vidéos..) moi je ne peux pas me juger de manière objective...
Je déchiffre plus vite et je suis à l'aise, dans les deux clés. J'apprends plus vite, je mets plus vite mes morceaux en place et ma pédale est maintenant acquise à 90pour cent, je dirais. je la mets assez vite en place une fois que la prof l'a marquée sur la partition.
Voilà... Prochain morceau, un cran au-dessus: une sonate de Beethoven :DD
Avatar de l’utilisateur
roulroul
Messages : 295
Enregistré le : ven. 20 mai 2016 09:02
Piano : CASIO MZ-X 500
Pratique depuis : 3 ans
Professeur : oui
Localisation : Meaux ( 77 )

Re: Bilan apres 3 ans

Messagepar roulroul » mer. 28 juin 2017 02:54

Il faut essayer d' échapper à la "froideur" du travail et des répétitions au piano, je déteste ce métronome et sa logique rythmique, c'est perturbant, ça me fait gueuler tout seul, riper les doigts sur les touches noires, et perdre le fil de mon morceau : jouer des dizaines de fois le même passage, au casque, ou sans, quitte a gonfler son entourage proche, pour enfin le réussir, et finalement s' apercevoir que c'est une autre partie du morceaux qui cloche,terrible et démotivant pour le moral, mais les progrès, mêmes infimes sont la, et c'est l'essentiel...
c'est peut être pour ça que certain(es) jouent de plusieurs instruments, ou que d'autres délirent parfois avec leur arrangeur et jouent un air de trompette sur un style "unplugged ballad", ou se mettent au jardinage lorsque rien ne va.
je me dit finalement que tout ça est du bonus, que m'a vie n'en dépends pas, heureusement, je viens de m accorder une semaine de vacances sans piano, sans téléphone, sans TV, et sans ordi, pas de machins électroniques entre les pattes, finalement que du bonheur, c'est bénéfique, du coup je regarde mon clavier dans le coin de mon séjour, d'un air un peu différent, voire nouveau, et je vais pouvoir reprendre mes études peu à peu et tranquillement.
Pourquoi faire de la musique, alors qu' il y en a de la toute faite ?
Avatar de l’utilisateur
Mdpiano
Messages : 6758
Enregistré le : mer. 12 déc. 2012 18:25
Piano : yamaha P105
Pratique depuis : septembre 2012 (déjà pratiqué 3 ans toute petite)
Professeur : Oui au conservatoire

Re: Bilan apres 3 ans

Messagepar Mdpiano » mer. 28 juin 2017 11:22

roulroul a écrit :c'est peut être pour ça que certain(es) jouent de plusieurs instruments, ou que d'autres délirent parfois avec leur arrangeur et jouent un air de trompette sur un style "unplugged ballad", ou se mettent au jardinage lorsque rien ne va.


Jouer de plusieurs instruments: ça dépend comment on le fait. Kerry travaille ses quatre instruments avec sérieux et technique tout en n’oubliant pas la musique!
Je travaille le piano et la flûte avec autant d'attention pour chaque instrument mais pas avec les mêmes besoins: à la flûte je regrette de ne pas avoir un prof plus carré, plus attentif aux aspects techniques. Je me sens seule devant mes bouquins d'exercices (les gammes c'est pas pareil, ça se travaille en autonomie plus facilement). J'aimerais que mon prof me conseille davantage sur quels exercices travailler, savoir quels sont réellement mes besoins car chaque élève est différent. Seul, on ne voit pas forcément ses défauts. Mais bon...
Au piano, ma prof me suit de près et m'aide énormément, elle me guide dans mon travail hebdomadaire.
D'autres jouent plusieurs instruments sans approfondir son apprentissage, sans viser la virtuosité. Pour ma part, la technique est très importante et je sis qu'elle me rendra service dans dix ans (j'aurai 42 ans, c'est encore jeune :D )
Pour des raisons pratiques (examens et diplôme futur de 3e cycle dans quelques années si tout va bien), je travaille le piano pour devenir plus tard "professionnelle" (pouvoir accompagner les chorales de ma ville, jouer dans des concerts caritatifs, des choses comme ça...)
Ka flûte me servira pour jouer en ensemble mais je trouve que je suis en train de stagner en technique car mon pof ne me dit pas grand-chose, je me débrouille toute seule. Je luis en ce moment "une simple flûte "de Debost, un livre qui m'apprend énormément. Je découvre O_O un nouveau point de stabilité sur mon instrument, qi m'aidera à jouer le do grave!!! et ça mon prof me l"a jamais dit!!!
Il y a des tas de choses à apprendre encore (trilles spéciaux, doigtés plus simples, manière de tenir la flûte pour la stabiliser etc.) et j'oublie plein de choses...

Je suis aussi d'accord avec toi pour l'aspect "détente": jouer avec son synthé sur d'autres sons, pourquoi pas? Je le fais à la flûte en jouant des morceaux d'autres répertoires (jeux vidéos, films, jazz!)
mayrime
Messages : 18
Enregistré le : sam. 6 mai 2017 08:10

Re: Bilan apres 3 ans

Messagepar mayrime » mer. 28 juin 2017 12:43

je trouve cela très interessant ce petit bilan (pour ma part, je n'en fais pas encore ;) ).
entre ceux qui ont continué patiemment et en avançant et ceux qui ont abandonné .
je pense que chacun avance sur son chemin, il est possible qu'un jour l'envie revienne avec d'autres musiques (ou pas).
courage aux autres, je vous envie d'être aussi loin dans l'étude du piano :)
castorex
Messages : 1090
Enregistré le : ven. 11 avr. 2014 12:34

Re: Bilan apres 3 ans

Messagepar castorex » mer. 28 juin 2017 12:49

En vous lisant on comprend vite le soucis de cette apprentissage: travail, travail, sérieux.
Au quotidien il n'y a rien de fun. ça revient à un second travail pas à une activité de détente, pour décompresser.

C'est pour cette raison qu'il faut apprendre petit... ensuite la musique peut devenir un compagnon de détente et aussi de performance une fois adulte car il n'y a plus que le plaisir de jouer, de découvrir de nouveau morceau.
Mais je peux bien croire que beaucoup trouve dans cette apprentissage laborieux et très méthodique une satisfaction personnelle. Mais j'ai appris à faire la différence entre le plaisir d'avoir réussi à faire qqchose (satisfaction de soi) et simplement prendre du plaisir.

Disons que la musique c'est chouette, en jouer c'est extra sans doute... mais l'apprendre... voila bien la chose que j'ai trouvé la plus mortellement ennuyeuse mais aussi difficile de toute ma vie.
Mais j'ai cumulé les erreurs: pas de prof, apprentissage solitaire (la musique se partage), et j'ai focalisé sur des pièces/méthodes classiques pour apprendre... alors que je déteste la musique classique qui me procure autant de plaisir spirituel qu'une poésie de Nabilla. Avec le recul j'aurais sûrement fait autrement, et surtout pas choisi le piano comme instrument.

Mais je vous lis encore de temps en temps pour voir ce que certains deviennent, comment ils progressent...
Avatar de l’utilisateur
jazz
Messages : 1172
Enregistré le : dim. 23 août 2015 15:04
Piano : Silberman
Pratique depuis : Cours privés il y a longtemps:) reprise aout 2015
Professeur : Oui
Localisation : Belgique

Re: Bilan apres 3 ans

Messagepar jazz » mer. 28 juin 2017 13:17

Bonjour à tous,

Ben moi en vous lisant, ça me donne le cafard :| ..ben oui, autant cesser l'apprentissage du piano (si "on a pas commencé tout petit", on arrivera sans doute à rien faire d'audible si on ne "souffre pas"...) si on veut "taper sur des touches, autant utiliser son ordi si je vous comprends bien...

Déjà que je me posais plein de question sur ma future progression, autant cesser mes illusions alors parce-que j'éprouve un vrai plaisir moi à travailler mon piano...(avec ma prof. c'est comme un jeu) et chez moi je travaille 1h30 à 2hrs/jour en bossant les endroits qui me posent difficultés en priorité, puis je me fais plaisir en jouant les pièces que j'aime et maîtrise plus ou moins, en essayant sans cesse de m'améliorer et en espérant toujours un jour les jouer BIEN, vraiment BIEN. :angel:

Je pense que tout dépend aussi de notre méthodologie de travail, on n'apprends pas le piano étant adulte comme si on était encore enfant, il faut à tout prix s'enlever cette idée de la tête (si on passe la majorité du temps à faire exercices et gammes, à essayer de s'aventurer dans les méandres de toute la théorie musicale, c'est sûr qu'on en aura vite marre)

Enfin c'est mon avis hein...mais vous me voyez inquiète les amis là... :$
-"Le bonheur n’est pas au bout du chemin, il est le chemin." Adage tibétain
-"Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait."Mark Twain
Avatar de l’utilisateur
roulroul
Messages : 295
Enregistré le : ven. 20 mai 2016 09:02
Piano : CASIO MZ-X 500
Pratique depuis : 3 ans
Professeur : oui
Localisation : Meaux ( 77 )

Re: Bilan apres 3 ans

Messagepar roulroul » mer. 28 juin 2017 13:44

Oui Castorex, commencer le piano jeune, j' aurait peu être mieux fait, mais je ne songeait pas du tout a ça, j' ai bien essayé la guitare électrique en bousillant des morceaux de Led Zeppelin, ma vie n’était que foot, bière, et accessoirement sortir avec des filles, banale, quoi....
Des regrets ? Je me poserait sans doute la question, un jour,
Parait t' il que les mômes assimilent mieux que nous, mais sont moins persévérants, on se rassure comme ont peut....
oui Jazz, mais le piano n'est qu'un des composants de ma vie actuelle, impossible pour moi de travailler 2 heures par jour pour cette raison, et en plus pour ne rien arranger, je suis de quelquefois de nature disons, fainéante, j' ai même la flemme de sortir mon vélo, c'est dire ....
Pourquoi faire de la musique, alors qu' il y en a de la toute faite ?
Avatar de l’utilisateur
Véro
Messages : 918
Enregistré le : mer. 20 févr. 2013 18:26
Piano : Klein+Yamaha Clp 470
Pratique depuis : début 2012
Professeur : avec
Localisation : Puy de Dôme

Re: Bilan apres 3 ans

Messagepar Véro » mer. 28 juin 2017 17:25

C'est marrant toutes ces différences de ressenti par rapport à un apprentissage...
Je trouve que tu as super bien progressé, Roulroul en 3 ans, vraiment.

Je me retrouve pas mal dans ton parcours et ta manière de prendre les choses.
Sauf que tu dis que tu apprends un nouveau morceau maintenant en 2-3 jours, eh bien moi j'en suis loin. Ou alors "au clair de la lune" peut-être... version simplifiée. :DD

C'est vrai que c'est un apprentissage long et parfois laborieux, et j'ai d'ailleurs abandonné une fois, pendant au moins un an, par manque d'encadrement de soutien, de partage.
Puis l'envie est revenue un jour, en entendant mon fils qui rejouait les morceaux (le peu de morceaux) que j'avais péniblement appris, et qui sur le moment me paraissaient quelconques à force de les jouer (River flows in you, Titanic, prélude de Bach), et qui sous les doigts de mon fils, alors que je ne les avais plus entendus depuis longtemps, m'ont paru à nouveau jolis.
Du coup ça m'avait donné un coup de cafard "bon sang, quand je pense que je savais jouer ça ! " puis un coup de fouet "je m'y remets, c'est décidé !!!"
Et j'ai repris, les morceaux sont revenus très vite dans les doigts, ça m'a fait plaisir.
et j'ai pris une prof, puis une autre.
Et je n'arrête plus (sauf contrainte et forcée, problème de santé, un bras qui ne veut plus en faire, et difficile de savoir pourquoi...)
Ça fait maintenant entre 5 et 6 ans que j'en fais, entre une demi-heure et une heure par jour, quasi tous les jours.
Et je trouve que je stagne, je stagne, je stagne.
Du moins c'est l'impression que j'ai, parce que sur le long terme, je me rends compte que c'est faux.
Par exemple, chaque morceau que j'essaie de jouer est trop difficile pour moi (c'est mon ressenti, ma prof n'a pas le même point de vue :DD )
Je m'accroche quand même, et à force d'efforts, j'arrive à en tirer quelque chose de laborieux, ma prof m'encourage et me dit que c'est bien, mais moi je vois bien que je suis toujours sur le fil du rasoir à chaque fois que je le joue.
Puis j'arrête et je passe à un autre morceau, avec les mêmes galères.
Où est le plaisir alors ?
Eh bien, il est dans les moments où j'en ai marre du morceau en cours, je jette l'éponge pour un moment, et je reprends un ancien morceau.
Et là, miracle ! Ça roule !!!
J'ai l'impression quand je le retravaille d'être devenue bonne en déchiffrage (alors que je suis une quiche), ça revient vite dans les doigts, beaucoup de difficultés que j'éprouvais alors que je le travaillais pour la première fois ont disparu, un vrai bonheur !
Et c'est là que je mesure le chemin parcouru !
En fait, il faut passer quelques années de "galère", le temps que la technique s'acquière petit à petit, en douce, sans se montrer.
Et pendant ce temps il faut prendre "son mal en patience", et persévérer, même si on trouve que ça ne sert à rien. Et se faire plaisir avec de temps en temps des trucs plus faciles, voire beaucoup plus faciles que son niveau.
Et reprendre un ancien morceau totalement oublié, le rejouer, profiter, se sentir doué(e), puis le laisser à nouveau tomber, et reprendre le travail sur le morceau en cours, ou un nouveau.
Et quelques mois plus tard, ressortir cet ancien morceau, oublié à nouveau, mais qui va revenir encore plus vite, et permettre d'acquérir des bases vraiment solides sur ce morceau. Et ainsi de suite sur tous les anciens morceaux.
Il y en a certains que j'ai réappris 3 ou 4 fois maintenant, à chaque fois c'est plus facile, à chaque fois je suis meilleure en déchiffrage (je sais que c'est pas vrai, mais ça fait plaisir de s'en persuader le temps d'une partition :DD ), à chaque fois le jeu est plus fluide, etc.
Et petit à petit un répertoire se constitue, mine de rien.

En ce moment je traverse une période de non-jeu, toujours mon bras défectueux.
Normalement j'en ai pour 3 semaines d'immobilisation partielle, anti-inflammatoires et kiné, en espérant qu'au terme de cette période le problème sera résolu (sinon je n'aurai plus qu'à aller en acheter un autre O_O ).
Ça ne fait même pas une semaine, et je suis en manque !
J'ai déjà tenté le truc, mais je n'avais pas respecté à la lettre les consignes du médecin, j'avais joué du piano.... et aussitôt le traitement interrompu, j'en suis revenue au point de départ. :mur:
Là je mets toutes les chances de mon côté, et je me discipline, mais c'est dur.
Mais je pense que cette pause me sera bénéfique, je verrai mon morceau en cours (toujours cette interminable "leçon de piano") avec un oeil neuf, et que quelques difficultés auront diminué ( idéalement si elles pouvaient disparaître... :DD )

En tout cas même dans les périodes où j'ai l'impression de stagner, voire de régresser, ça arrive O_O , je me fais ma demi-heure de piano, sérieusement, je m'applique, un peu comme je faisais mes lignes d'écriture quand j'étais au CP, je ne me posais pas de questions alors, je faisais mes lettres, bien comme on me l'avait demandé, et ensuite je passais à autre chose.
Eh bien figurez vous qu'avec les années, à force de faire des lettres, puis des mots, puis des phrases, au début super laborieusement, puis de plus en plus vite, j'ai fini par apprendre à écrire, vite, voire même très vite !!!
Je me dis qu'avec le piano, ça va faire pareil, c'est en forgeant (même une demi-heure par jour) qu'on devient forgeron.
Pas d'états d'âme, je le fais, point barre.
Bon, ça c'est dans les périodes de creux, il y a aussi des périodes fastes où je me vois progresser, ça me porte, et je prends beaucoup de plaisir dans mon apprentissage.
Et maintenant, le plaisir je le prends essentiellement à jouer mes anciens morceaux.
Et chaque nouveau morceau appris péniblement, deviendra à son tour un ancien morceau un jour, donc patience...
Ça me ferait vraiment suer (pour être polie...) d'abandonner maintenant, je pense que le plus dur est derrière moi, et je ne regrette pas d'avoir persévéré.
Je ne jouerai jamais de grandes pièces virtuoses, ni même de petites :haha: , mais je pense que je me ferai déjà bien plaisir avec des morceaux que j'aime, beaucoup dans la variété, dans les musiques de film, pas uniquement dans le classique (que je connais mal mais que je découvre justement grâce à la pratique du piano).
C'est mon seul et unique but, il est modeste, donc atteignable.
Je ne suis pas particulièrement douée pour le piano, ma grande force réside essentiellement dans ma foi en ce dicton "les petits ruisseaux font les grandes rivières".
Apprendre le piano c'est comme gravir une immense montagne, mais personne ne vous demande de le faire en un jour ! Tous les jours quelques pas, le temps fera le reste.

Retourner vers « Technique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités