Achat piano quart de queue - Fleurich

Tout ce qui concerne les piano (acoustiques et numériques) et tout le matériel lié : tabouret, métronome, casque, méthodes d'enregistrement...
gershswing
Messages : 350
Enregistré le : lun. 23 janv. 2012 12:49
Piano : S&S S155 Yamaha C1

Re: Achat piano quart de queue - Fleurich

Messagepar gershswing » dim. 9 juil. 2017 15:39

Juste une question
C'est Fleurich ou feurich?
Il y a quelques années j'ai joué sur un 1/4 feurich. Il faut savoir que c'est pas une grande maison.
Avec tout ce qui ce qui c'est dit sur le sujet. Je passerais ma route, trop compliqué.....
tjc
Messages : 1753
Enregistré le : lun. 29 oct. 2012 20:22
Piano : Gaveau
Pratique depuis : un certain temps

Re: Achat piano quart de queue - Fleurich

Messagepar tjc » dim. 9 juil. 2017 18:33

@Tsukiyama
Voici "le petit fils de Chopin"

Passagère
Messages : 327
Enregistré le : sam. 27 juil. 2013 19:32
Pratique depuis : septembre 2012
Professeur : oui
Localisation : Charente Maritime

Re: Achat piano quart de queue - Fleurich

Messagepar Passagère » lun. 10 juil. 2017 12:31

Magnifique interprétation! et magnifique piano :D
Tsukiyama
Messages : 206
Enregistré le : sam. 13 août 2016 20:36
Piano : Kawai ES100
Pratique depuis : 2016
Professeur : Oui

Re: Achat piano quart de queue - Fleurich

Messagepar Tsukiyama » lun. 10 juil. 2017 12:49

tjc a écrit :@Tsukiyama
Voici "le petit fils de Chopin"


Comment ça le petit fils ? O_o
tjc
Messages : 1753
Enregistré le : lun. 29 oct. 2012 20:22
Piano : Gaveau
Pratique depuis : un certain temps

Re: Achat piano quart de queue - Fleurich

Messagepar tjc » lun. 10 juil. 2017 22:47

Cherche
Avatar de l’utilisateur
NeeXxoR
Messages : 272
Enregistré le : sam. 21 mai 2016 20:50
Piano : Pleyel Wolff
Pratique depuis : Décembre 2015
Professeur : Oui
Localisation : Paris
Contact :

Re: Achat piano quart de queue - Fleurich

Messagepar NeeXxoR » mar. 11 juil. 2017 09:29

Tsukiyama a écrit :
tjc a écrit :@Tsukiyama
Voici "le petit fils de Chopin"


Comment ça le petit fils ? O_o


@Tsukiyama

Wikipedia FR ne donne pas beaucoup d'info il faut aller voir sur Wikipedia EN, Voilà la traduction de Wikipedia EN

Koczalski a été enseigné d'abord par sa mère, puis par Julian Godomski: ayant fait une apparition publique en 1888 (4 ans), ses parents l'ont emmené jouer pour Anton Rubinstein, qui prévoyait la possibilité d'une carrière professionnelle. Il n'a jamais visité un conservatoire mais a eu une leçon privée d'abord avec Ludwig Marek et ensuite sous Karol Mikuli, l'élève et l'assistant polonais préféré de Chopin. À l'âge de 7 ans, il a donné des concerts et, à 9 ans, il jouait dans les grandes villes européennes comme un virtuose. Son millième concert a été donné à Leipzig en 1896 et, à l'âge de 12 ans, il avait reçu des récompenses telles que l'Ordre du Lion et du Soleil (du Shah de Perse), le titre de Pianiste de la Cour (du roi d'Espagne) Et une médaille du sultan turc. Déjà comme enfant, il avait un répertoire très vaste. Pendant les guerres mondiales l et II, il a été interné en Allemagne.

Koczalski était très apprécié en tant qu'interprète de Chopin en Allemagne, où il a vécu pendant les années 1920 et 1930. Pendant cette période, il a visité en France, en Italie et en Pologne, mais (malgré de nombreuses invitations), pas aux États-Unis d'Amérique pour des raisons de santé. Il a été interné à Berlin pendant la Seconde Guerre mondiale et, en 1945, il est allé vivre à Poznań, En acceptant un poste de professeur à l'École supérieure de musique de l'État. À titre d'interprète, les œuvres complètes de Chopin et les sonates complètes de Beethoven se situent au cœur d'un répertoire très varié des genres classique et romantique. Il a été considéré comme l'un des plus grands interprètes de la musique de Chopin et l'un des plus grands pianistes de son époque, avec une technique très liquide, un équilibre lisse et des interprétations qui ne prenaient pas les libertés de beaucoup de ses contemporains mais qui restaient plus proches du score écrit . [2] Ses élèves comprenaient Detlef Kraus, Monique de La Bruchollerie, Hanna Rudnicka-Kruszewska, Wanda Losakiewicz et Irena Wyrzykowska-Mondelska..


Donc il est considéré comme le petit fils de Chopin car il a reçu des leçons privée de la part de Karol Mikuli l'élève et l'assistant polonais préféré de Chopin, cependant je reste sceptique sur sa façon de jouer, on a aucun moyen de savoir comment Chopin jouait à part les textes qui tentent de décrire

Liszt parlant du jeu de Chopin exprimait : « Vapeur amoureuse, rose d’hiver » ou encore ajoutait ceci : « Par la porte merveilleuse, Chopin faisait entrer dans un monde où tout est miracle charmant, surprise folle, miracle réalisé. Mais il fallait être initié pour savoir comment on en franchit le seuil ». En effet, Liszt avait compris que le terme rubato n’apportait rien pour comprendre le jeu de Chopin fondé sur une règle d’irrégularité : « Il faisait toujours onduler la mélodie… ; ou bien il la faisait mouvoir, indécise, comme une apparition aérienne. C’est le fameux rubato. Mais ce mot n’apprenait rien à qui savait, et rien à qui ne savait pas, aussi Chopin cessa d’ajouter cette explication à sa musique. Si l’on en avait l’intelligence, il était impossible de ne pas deviner cette règle d’irrégularité ».

« Regardez ces arbres » disait Liszt à ses élèves, « le vent joue dans leurs feuilles et réveille en eux la vie, mais ils ne bougent pas


Bon Liszt préfère jouer les poétiques (comme d'habitude) que de nous aider...

Le jeu de Chopin n'était, aux dires des gens qui l'ont connu, jamais immuable, jamais fixé. Le caractère spontané de ses interprétations est décrit de la même façon par les auditeurs du Polonais. « Entendre le même morceau joué deux fois par Chopin, c'était, pour ainsi dire, entendre deux morceaux différents. » Comme le soulignait encore la princesse M. Czartoryska : « Tout comme il était sans cesse à corriger, changer, modifier ses manuscrits – au point de semer la confusion chez ses malheureux éditeurs face à la même idée exprimée et traitée parfois diversement d'un texte à l'autre –, ainsi se mettait-il rarement au piano dans le même état d'esprit et de disposition émotionnelle : en sorte qu'il lui arrivait rarement de jouer une composition comme la fois d'avant. »
.

Moi personnellement, Arthur Rubinstein est le meilleur interprète que j'ai connu mais je me demande si il a pas un peu modifié ses enregistrements ?
alexandrescriabine
Messages : 37
Enregistré le : dim. 11 déc. 2016 11:17
Piano : Bechstein, Blüthner
Pratique depuis : 7-8 ans
Professeur : oui

Re: Achat piano quart de queue - Fleurich

Messagepar alexandrescriabine » dim. 30 juil. 2017 16:15

Concernant la question du piano proposée au début du sujet, il faudrait s'entourer d'un accordeur qui puisse t'aider à juger quant à savoir si l'affaire vaut le coup.

Pour la question Chopin. Il n'existe aujourd'hui que quelques piano joués par le compositeurs dont la plupart sont injouables aujourd'hui. Chopin joua depuis son arrivée à Paris en 1830 sur des pianos Pleyel, dont il appréciait la mécanique et la palette de couleurs qu'ils offraient. De ces pianos Pleyel, 7 sont connus dont 2 sont encore jouables. Le premier est le Pleyel n. 13'819, propriété de la Cobbe Collection Trust en Angleterre. Ce fut le piano choisi par le Polonais pour son dernier récital du 16 février 1848 à Paris. Il l'emmena ensuite lors de sa tournée anglaise et du le vendre sur place, faute d'argent. Le second est le Pleyel n. 11'265, découvert il y a à peine quelques années par un passionné. En ce qui concerne le son, il est très dur de se l'imaginer tout d'abord car les restaurations ne sont que très rarement faites dans le sens de l'origine du piano. Je m'explique. Les restaurateurs préfèrent installer des pièces modernes sur des pianos anciens, ce qui fausse totalement le son. C'est le cas pour les deux pianos sus-mentionnés. En outre, Chopin possédait dans ses appartement toujours deux pianos, voir trois. Un piano à queue sur lequel ses élèves jouait et un pianino sur lequel le maître jouait. les pianos à queue avaient des têtes de marteaux en poils animal très tendre, comme celui de la vidéo de Alessandro di Mario (très bonne référence en la matière) et les têtes de marteaux des pianinos étaient en peau de cervidés, très tendre elle aussi mais qui se détériorait plus vite.
En ce qui concerne le jeu de Chopin, je vous conseille l'ouvrage Jean-Jacques Eigeldinger Chopin vu par ses élèves ainsi que tous les ouvrages de cet auteur et spécialiste pour tout passionné du compositeur polonais.
Enfin, méfiez-vous donc des CD du style Chopin sur le piano de Chopin, le son n'est pas toujours si véritable!
https://www.youtube.com/channel/UCcsIYX ... 0UmoTNJL_g

"Bach est un astronome qui découvre les plus merveilleuses étoiles, Beethoven, lui, se mesure à l'univers, et moi, je ne cherche qu'à exprimer l'âme et le coeur de l'homme." Chopin
Avatar de l’utilisateur
NeeXxoR
Messages : 272
Enregistré le : sam. 21 mai 2016 20:50
Piano : Pleyel Wolff
Pratique depuis : Décembre 2015
Professeur : Oui
Localisation : Paris
Contact :

Re: Achat piano quart de queue - Fleurich

Messagepar NeeXxoR » dim. 30 juil. 2017 18:09

alexandrescriabine a écrit :Concernant la question du piano proposée au début du sujet, il faudrait s'entourer d'un accordeur qui puisse t'aider à juger quant à savoir si l'affaire vaut le coup.

Pour la question Chopin. Il n'existe aujourd'hui que quelques piano joués par le compositeurs dont la plupart sont injouables aujourd'hui. Chopin joua depuis son arrivée à Paris en 1830 sur des pianos Pleyel, dont il appréciait la mécanique et la palette de couleurs qu'ils offraient. De ces pianos Pleyel, 7 sont connus dont 2 sont encore jouables. Le premier est le Pleyel n. 13'819, propriété de la Cobbe Collection Trust en Angleterre. Ce fut le piano choisi par le Polonais pour son dernier récital du 16 février 1848 à Paris. Il l'emmena ensuite lors de sa tournée anglaise et du le vendre sur place, faute d'argent. Le second est le Pleyel n. 11'265, découvert il y a à peine quelques années par un passionné. En ce qui concerne le son, il est très dur de se l'imaginer tout d'abord car les restaurations ne sont que très rarement faites dans le sens de l'origine du piano. Je m'explique. Les restaurateurs préfèrent installer des pièces modernes sur des pianos anciens, ce qui fausse totalement le son. C'est le cas pour les deux pianos sus-mentionnés. En outre, Chopin possédait dans ses appartement toujours deux pianos, voir trois. Un piano à queue sur lequel ses élèves jouait et un pianino sur lequel le maître jouait. les pianos à queue avaient des têtes de marteaux en poils animal très tendre, comme celui de la vidéo de Alessandro di Mario (très bonne référence en la matière) et les têtes de marteaux des pianinos étaient en peau de cervidés, très tendre elle aussi mais qui se détériorait plus vite.
En ce qui concerne le jeu de Chopin, je vous conseille l'ouvrage Jean-Jacques Eigeldinger Chopin vu par ses élèves ainsi que tous les ouvrages de cet auteur et spécialiste pour tout passionné du compositeur polonais.
Enfin, méfiez-vous donc des CD du style Chopin sur le piano de Chopin, le son n'est pas toujours si véritable!


Merci pour tes explications concernant Chopin et Pleyel





Voilà des Pleyel avec mécanique d'origine
Avatar de l’utilisateur
arabesque
Messages : 1894
Enregistré le : sam. 6 avr. 2013 20:36
Piano : Yam. P155, Bech.175
Pratique depuis : 5 années ....Il y a 35 ans! Reprise Avril 2013
Professeur : De temps en temps

Re: Achat piano quart de queue - Fleurich

Messagepar arabesque » lun. 31 juil. 2017 19:08

Bon, eh bien ils ne me font pas tellement rêver ces instruments d'époque dans leur jus ( sans parler de l'interprétation bizarre, trop rapide et pas assez legato, du prélude en Si mineur...)

Retourner vers « Instrument »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités